Le Bourgeois Gentilhomme, Acte I, Scène 4

Le Bougeois Gentilhomme

Affiche du film « Le Bourgeois Gentilhomme », de Roger Coggio (1982) – Sources de l’image

Sur cette affiche du film Le Bourgeois Gentilhomme, on retrouve bien les rêves de grandeur et de noblesse de Monsieur Jourdain, qui s’imagine dans la position de Louis XIV (portrait de fond). A droite, les différents maitres de Monsieur Jourdain semblent aux aguets, prêts à profiter de sa richesse et de sa bêtise. A gauche, la famille de Monsieur Jourdain se moque de ses excès et de son ridicule.

Le Bourgeois Gentilhomme – Résumé du début de la scène

Monsieur Jourdain fait venir un professeur de philosophie, qui doit lui apprendre la langue et la sagesse.

Le professeur de philosophie propose à Monsieur Jourdain d’apprendre la logique. Monsieur Jourdain refuse : il trouve que c’est trop ennuyeux.

Le professeur de philosophie propose à Monsieur Jourdain d’apprendre la morale (=comment être raisonnable), mais Monsieur Jourdain refuse : il veut pouvoir continuer à se mettre en colère.

Le professeur de philosophie propose à Monsieur Jourdain d’apprendre la physique. Mais monsieur Jourdain refuse. Il trouve ça trop compliqué.

Monsieur Jourdain décide finalement d’apprendre l’orthographe.

Extrait 1: Monsieur Jourdain apprend l’orthographe – Le Bourgeois Gentilhomme (texte)

Acte I, scène 4

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE, MONSIEUR JOURDAIN.

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— (…) Et là-dessus j’ai à vous dire, que les lettres sont divisées en voyelles, ainsi dites voyelles, parce qu’elles expriment les voix; et en consonnes, ainsi appelées consonnes, parce qu’elles sonnent avec les voyelles, et ne font que marquer les diverses articulations des voix. Il y a cinq voyelles, ou voix, A, E, I, O, U. 

MONSIEUR JOURDAIN.— J’entends tout cela. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— La voix, A, se forme en ouvrant fort la bouche, A.

MONSIEUR JOURDAIN.— A, A, Oui. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— La voix, E, se forme en rapprochant la mâchoire d’en bas de celle d’en haut, A, E. 

MONSIEUR JOURDAIN.— A, E, A, E. Ma foi oui. Ah que cela est beau! 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Et la voix, I, en rapprochant encore davantage les mâchoires l’une de l’autre, et écartant les deux coins de la bouche vers les oreilles, A, E, I. 

MONSIEUR JOURDAIN.— A, E, I, I, I, I. Cela est vrai. Vive la science. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— La voix, O, se forme en rouvrant les mâchoires, et rapprochant les lèvres par les deux coins, le haut et le bas, O. 

MONSIEUR JOURDAIN.— O, O. Il n’y a rien de plus juste. A, E, I, O, I, O. Cela est admirable! I, O, I, O. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— L’ouverture de la bouche fait justement comme un petit rond qui représente un O. 

MONSIEUR JOURDAIN.— O, O, O. Vous avez raison, O. Ah la belle chose, que de savoir quelque chose !

Extrait 1: Monsieur Jourdain apprend l’orthographe – questions

Qu’est-ce qu’un acte ? Qu’est-ce qu’une scène ?

Qu’apprend Monsieur Jourdain ?

Est-ce que c’est difficile ?

Quelle est la réaction de Monsieur Jourdain quand il apprend les voyelles ?

De quelle façon le professeur de philosophie enseigne-t-il les voyelles ?

Pourquoi s’agit-il d’un passage comique ?


Extrait 1: Monsieur Jourdain apprend l’orthographe – réponses

Qu’est-ce qu’un acte ? Qu’est-ce qu’une scène ?
Un acte et une scène sont des façons conventionnelles de découper des pièces de théâtre.
Chaque acte présente une unité de lieu. Quand on commence un nouvel acte, un arrive dans un nouveau lieu. (Il y a souvent une pause entre les actes, pour changer le décor.)
Chaque scène présente une unité de personnages. Quand on change de personnages, la scène change. Généralement, on numérote les actes en chiffres romains et les scènes en chiffres arabes.

Qu’apprend Monsieur Jourdain ?
Monsieur Jourdain apprend les voyelles.

Est-ce que c’est difficile ?
Non, c’est très facile.

Quelle est la réaction de Monsieur Jourdain quand il apprend les voyelles ?
Monsieur Jourdain semble stupéfait devant ce nouveau savoir. (Alors que c’est très facile et pas du tout stupéfiant.)

De quelle façon le professeur de philosophie enseigne-t-il les voyelles ?
Le professeur de philosophie enseigne les voyelles d’une façon très professionnel. Il donne l’impression qu’il enseigne quelque chose de très difficile.

Pourquoi s’agit-il d’un passage comique ?
Dans ce passage, Monsieur Jourdain est très ridicule. On voit bien qu’il ne connaît rien ni ne comprend rien. Il n’est pas du tout à sa place devant ce professeur de philosophie.
Il y a aussi, dans ce passage, un comique de répétition : la même scène ridicule et amusante se répète, à chaque fois, pour chaque voyelle.

Extrait 2: Monsieur Jourdain apprend qu’il parle en prose – Le Bourgeois Gentilhomme (texte)

MONSIEUR JOURDAIN.— (…) Au reste il faut que je vous fasse une confidence. Je suis amoureux d’une personne de grande qualité, et je souhaiterais que vous m’aidassiez à lui écrire quelque chose dans un petit billet que je veux laisser tomber à ses pieds. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Fort bien. 

MONSIEUR JOURDAIN.— Cela sera galant, oui. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Sans doute. Sont-ce des vers que vous lui voulez écrire? 

MONSIEUR JOURDAIN.— Non, non, point de vers. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Vous ne voulez que de la prose? 

MONSIEUR JOURDAIN.— Non, je ne veux ni prose, ni vers. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Il faut bien que ce soit l’un, ou l’autre. 

MONSIEUR JOURDAIN.— Pourquoi? 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Par la raison, Monsieur, qu’il n’y a pour s’exprimer, que la prose, ou les vers. 

MONSIEUR JOURDAIN.— Il n’y a que la prose, ou les vers? 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Non, Monsieur: tout ce qui n’est point prose, est vers; et tout ce qui n’est point vers, est prose.

MONSIEUR JOURDAIN.— Et comme l’on parle, qu’est-ce que c’est donc que cela?

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— De la prose. 

MONSIEUR JOURDAIN.— Quoi, quand je dis: «Nicole, apportez-moi mes pantoufles, et me donnez mon bonnet de nuit», c’est de la prose? 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Oui, Monsieur. 

MONSIEUR JOURDAIN.— Par ma foi, il y a plus de quarante ans que je dis de la prose, sans que j’en susse rien; et je vous suis le plus obligé du monde, de m’avoir appris cela.

Extrait 2: Monsieur Jourdain apprend qu’il parle en prose – questions

Pourquoi Monsieur Jourdain veut-il écrire un petit billet (une lettre) ?

Qu’est-ce que les vers ?

Qu’est-ce que de la prose ?

Est-ce que Monsieur Jourdain veut écrire sa lettre d’amour en vers ou en prose ?

Qu’est-ce que cela traduit, chez Monsieur Jourdain ?

Monsieur Jourdain découvre finalement qu’il utilise la pause tous les jours, sans même le savoir. Il dit alors : Quoi, quand je dis : « Nicole, apportez-moi mes pantoufles, et me donnez mon bonnet de nuit », c’est de la prose ? Qu’est-ce que cela veut dire ?

Pourquoi ce passage est-il comique du Bourgeois Gentilhomme ?


Extrait 2: Monsieur Jourdain apprend qu’il parle en prose – réponses

Pourquoi Monsieur Jourdain veut-il écrire un petit billet (une lettre) ?
Monsieur Jourdain est amoureux d’une dame. Il veut donc lui écrire une lettre d’amour.

Qu’est-ce que les vers ?
Des vers, c’est la façon classique d’écrire de la poésie.

Qu’est-ce que de la prose ?
La prose, c’est la façon classique de s’exprimer, quand on n’utilise pas des vers.

Est-ce que Monsieur Jourdain veut écrire sa lettre d’amour en vers ou en prose ?
Monsieur Jourdain ne veut écrire sa lettre d’amour ni en vers ni en prose.

Qu’est-ce que cela traduit, chez Monsieur Jourdain ?
Cela montre que Monsieur Jourdain ne connaît rien ni ne comprend rien à la littérature, car si on n’écrit pas des vers, naturellement on écrit de la prose !

« Quoi, quand je dis : ‘Nicole, apportez-moi mes pantoufles, et me donnez mon bonnet de nuit’, c’est de la prose ? » Que veut dire Monsieur Jourdain ?« Nicole » c’est sans doute le nom de la servante, de l’employée qui aide Monsieur Jourdain dans la maison.« Les pantoufles », ce sont les chaussures que l’on utilise dans la maison.« Le bonnet de nuit », c’est un bonnet que l’on porte, pour dormir la nuit, au XVIIe siècle.Il s’agit là d’une phrase banale et matérialiste que dit sans doute Monsieur Jourdain, tous les soirs, avant d’aller dormir.

Pourquoi ce passage est-il comique du Bourgeois Gentilhomme ?
La phrase que cite Monsieur Jourdain est une phrase très proche des réalités de la vie quotidienne. Alors que le maître de philosophie essaye d’enseigner la littérature à Monsieur Jourdain, Monsieur Jourdain ne pense qu’aux détails pratiques de tous les jours. C’est une grande différence de point de vue est à l’origine de l’effet comique de la scène.

Extrait 3: « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour » – Le Bourgeois Gentilhomme (texte)

MONSIEUR JOURDAIN.— Je voudrais donc lui mettre dans un billet: Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour; mais je voudrais que cela fût mis d’une manière galante; que cela fût tourné gentiment. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Mettre que les feux de ses yeux réduisent votre cœur en cendres; que vous souffrez nuit et jour pour elle les violences d’un… 

MONSIEUR JOURDAIN.— Non, non, non, je ne veux point tout cela; je ne veux que ce que je vous ai dit: Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Il faut bien étendre un peu la chose. 

MONSIEUR JOURDAIN.— Non, vous dis-je, je ne veux que ces seules paroles-là dans le billet; mais tournées à la mode, bien arrangées comme il faut. Je vous prie de me dire un peu, pour voir, les diverses manières dont on les peut mettre. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— On les peut mettre premièrement comme vous avez dit: Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour. Ou bien: D’amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux. Ou bien: Vos yeux beaux d’amour me font, belle Marquise, mourir. Ou bien: Mourir vos beaux yeux, belle Marquise, d’amour me font. Ou bien: Me font vos yeux beaux mourir, belle Marquise, d’amour. 

MONSIEUR JOURDAIN.— Mais de toutes ces façons-là, laquelle est la meilleure?
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Celle que vous avez dite: Belle Marquise, vos beaux yeux me 

font mourir d’amour. 

MONSIEUR JOURDAIN.— Cependant je n’ai point étudié, et j’ai fait cela tout du premier coup. Je vous remercie de tout mon cœur, et vous prie de venir demain de bonne heure. 

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.— Je n’y manquerai pas.

Extrait 3: « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour » – questions

Qu’est-ce que Monsieur Jourdain veut écrire dans sa lettre ?

Quel conseil Monsieur Jourdain demande-t-il au professeur de philosophie ?

Qu’est-ce que le professeur de philosophie propose ?

Monsieur Jourdain est-il satisfait de la proposition du professeur de philosophie ?

Que propose alors le professeur de philosophie ?

Quel est l’effet comique de ce passage du Bourgeois Gentilhomme ?


Extrait 3: « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour » – réponses

Qu’est-ce que Monsieur Jourdain veut écrire dans sa lettre ?
Il veut écrire : « belle marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour. »

Quel conseil Monsieur Jourdain demande-t-il au professeur de philosophie ?
Monsieur Jourdain demande au professeur de philosophie comment améliorer sa phrase.

Qu’est-ce que le professeur de philosophie propose ?
Le professeur de philosophie propose d’autres idées, plus élégantes : « les feux de vos yeux réduisent mon cœur en cendres… » « Je souffre jour et nuit pour vous… »

Monsieur Jourdain est-il satisfait de la proposition du professeur de philosophie ?
Non, Monsieur Jourdain veut seulement : « belle marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour ».

Que propose alors le professeur de philosophie ?
Le professeur de philosophie est ennuyé. Il ne peut changer aucun mot de la phrase de Monsieur Jourdain. Il lui propose d’inverser les mots : «D’amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux. Ou bien: Vos yeux beaux d’amour me font, belle Marquise, mourir. Ou bien: Mourir vos beaux yeux, belle Marquise, d’amour me font. Ou bien: Me font vos yeux beaux mourir, belle Marquise, d’amour. »

Quel est l’effet comique de ce passage du Bourgeois Gentilhomme ?
Le premier est comique, c’est encore de ridiculiser Monsieur Jourdain. Monsieur Jourdain ne comprend vraiment rien à la langue française. Quand on veut améliorer un texte, il est nécessaire de changer les mots !

Le deuxième effet comique vient de la proposition du professeur de philosophie. Le professeur veut répondre positivement à son client, alors il change l’ordre des mots. Au début les inversions conservent le sens de la phrase. Mais dans les dernières phrases, cela n’a plus aucun sens en français. On a gardé tous les mots mais ça ne veut rien dire ! C’est très amusant à entendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.