Consommez moins, consommez mieux ! – Le discours

Consommez moins

Consommez moins, consommez mieux – Discours en vue de convaincre de l’intérêt de changer ses modes de consommation (Sources de l’image)

Écrivez un discours intitulé « Consommez moins, consommez mieux ! ».

Dans ce discours, vous devrez :

  • Écrire une introduction
  • Structurer votre propos en paragraphes cohérents
  • Utiliser au moins une question oratoire
  • Intégrer une phrase exclamative
  • Utiliser une comparaison
  • Illustrer votre propos avec deux exemples concrets.
  • Terminer avec une conclusion
  • Appuyez vous sur la leçon sur le vocabulaire français de l’argent et de la consommation.

Consommez moins, consommez mieux !
Arguments que l’on peut utiliser dans le discours

  • Moins consommer au quotidien permet de garder son argent pour des choses qui comptent vraiment.
  • En consommant moins, on réduit son empreinte écologique et respecte mieux son environnement pour aujourd’hui et pour l’avenir.
  • Moins consommer permet de dégager du temps pour s’occuper de causes que l’on juge vraiment importantes.
  • La mode entraîne une consommation à l’excès, qui ne tient pas compte du niveau d’usage des objets. C’est la cause de nombreux gaspillages.
  • Comment consommer mieux ? On peut consommer bio, se tourner vers des produits issus du commerce équitable ou acheter d’occasion

Cherchez maintenant des exemples, qui vous permettront d’illustrer des arguments.

On pourra choisir d’illustrer les propos à la première personne. C’est le choix le plus évident pour faire des phrases grammaticalement simples, mais on pourra bien sûr aussi choisir des exemples à la troisième personne, ou des exemples d’ordre général !

Illustrer les arguments que l’on peut utiliser dans le discours

Moins consommer au quotidien permet de garder son argent pour des choses qui comptent vraiment.
=> Par exemple, j’ai décidé d’arrêter de m’acheter des habits tous les week-ends, et à la place, j’économise de l’argent pour inviter ma meilleure copine au concert de son chanteur préféré, pour son anniversaire.

En consommant moins, on réduit son empreinte écologique et respecte mieux son environnement pour aujourd’hui et pour l’avenir.
=> Maintenant, quand on achète une boisson à emporter, au café du coin, on peut apporter sa propre tasse, pour éviter d’utiliser un emballage jetable. De même, quand on va au marché, on peut apporter des sacs réutilisables, ou lieu d’utiliser des sacs plastiques jetables.

Moins consommer permet de dégager du temps pour s’occuper de causes que l’on juge vraiment importantes.
=> Avant, j’avais tellement de gadgets que je passais mon temps à devoir ranger mon appartement et chercher de l’espace. Mes appareils électroniques se bloquaient très souvent, et il me fallait des heures pour les dépanner. Maintenant que j’ai moins d’objets, je passe plus de temps à lire et à me promener avec ma famille. Ce sont des activités plus simples, mais finalement tellement plus importantes pour moi

La mode entraîne une consommation à l’excès, qui ne tient pas compte du niveau d’usage des objets. C’est la cause de nombreux gaspillages.
=> Par exemple, chaque fois qu’un nouvel IPhone sort dans le commerce, beaucoup de consommateurs vont l’acheter, pour avoir la dernière version à la mode, et parce que socialement, il est bien considéré d’avoir du matériel électronique de la dernière génération. Cette attitude ne tient pas compte du niveau d’usage réel du « vieil » IPhone, qui devient un objet inutile, alors même qu’il était encore en bon état.

Comment consommer mieux ? On peut consommer bio, se tourner vers des produits issus du commerce équitable ou acheter d’occasion
=> Par exemple, on peut consommer des produits bios, qui ont réclamé moins de pesticides, des produits issus du commerce équitable, qui respectent mieux le bien-être des producteurs, ou encore des produits locaux, qui permettent de réduire la pollution liée aux transports.

Consommez moins, consommez mieux ! – Le discours

Introduction

« Je l’ai vu dans la pub… Je veux l’avoir ! » « Mon voisin l’a… Je le veux aussi ! » « J’en ai pas assez… J’en veux plus ! » « C’est trop vieux… J’en veux un neuf ! » Avoir, toujours plus avoir, est une tendance marquée de la société actuelle. L’influence de la publicité et de la société qui nous entoure y contribuent largement. Malheureusement, on commence à ressentir des effets négatifs de plus en plus marqués de la consommation sur notre environnement. Il est temps de se demander s’il est systématiquement utile de consommer plus… Dans certains cas, ne vaudrait-il pas consommer mieux ?

Impacts de la surconsommation

Tout d’abord, et nous en sommes tous conscients, la surconsommation a un impact négatif sur notre environnement, qui a moyen terme, se répercutera inévitablement sur notre qualité de vie. La consommation se retrouve dans tous les aspects de notre quotidien, de l’alimentation, aux vêtements, aux objets de tous les jours, aux objets électroniques ou encore aux véhicules. Bien entendu, plus on consomme, plus on a besoin des ressources naturelles, destinées à leur production.

En parallèle, dans le domaine agricole, on utilise un nombre croissant de produits chimiques néfastes, afin de répondre aux besoins grandissants de la population mondiale. Bien sûr, il est toujours agréable de posséder un téléphone dernier cri, d’avoir une garde-robe pleine d’habits à la mode, et de proposer un plat de plus à ses invités. Malgré tout, il importe de se souvenir que chaque produit gaspillé ou mal utilisé réduit le niveau de confort des humains de demain.

Consommer plus rend-il plus heureux ?

D’ailleurs, posséder plus rend-il réellement plus heureux ? Soyons clair : consommer pour satisfaire ses besoins primaires est impératif et nécessaire. Un humain se doit au minimum de manger, d’être habillé, d’être logé dans des conditions correctes. Mais au-delà de cela, quelle limite fixer à la consommation raisonnable ? Ai-je vraiment besoin d’un seizième pantalon rose à paillettes ?

Il me semble que la sagesse populaire illustre bien ce questionnement, au travers du dicton « L’argent ne fait pas le bonheur… mais il y contribue ». S’il est nécessaire de posséder assez, il me semble qu’à partir d’un certain niveau, consommer toujours plus ne permet pas forcément d’augmenter son niveau de confort ou sa satisfaction.

Au contraire, passé un certain seuil, la consommation devient une contrainte : entretien et rangement des objets dont on dispose, besoin social de toujours avoir mieux, dépenses matérielles au détriment des valeurs qui nous sont chères, comme la famille, l’amitié… Quelle est alors la bonne façon d’acheter ? Peut-on consommer sans excès, en tenant compte de ses propres besoins et des impacts sur l’environnement et l’humanité, à plus long terme ?

Consommer mieux

Il est temps d’agir, et il faut agir vite ! Changeons nos habitudes pour limiter l’ampleur de notre impact sur le monde de demain ! Consommons, oui, mais consommons moins, et consommons mieux ! Commençons par nous poser les bonnes questions !

Avant d’acheter un joli objet neuf, par exemple, on peut se demander si l’on en a vraiment besoin, si on l’utilisera vraiment, et souvent. On peut également essayer de trouver un produit de bonne qualité, qui sera résistant, et pourra être utilisé pendant longtemps, sans s’abimer.

Une autre option pour consommer mieux, est de privilégier les achats locaux, si possible en magasin, et dans l’idéal, avec moins d’emballages. Acheter local permet de limiter la pollution liée au transport, sans réduire le plaisir du consommateur ! Par exemple, la pomme cultivée dans le Jiangsu sera certainement aussi bonne que la pomme américaine importée par avion, mais son impact environnemental sera bien moindre, évidement. De même, acheter directement en magasin permet de réduire l’emballage et le suremballage des achats sur Internet. A quoi bon encombrer la planète de plastiques et de cartons que l’on jettera, dès que l’on aura reçu notre achat ?

Dernière idée : pourquoi ne pas s’orienter vers de produits bios ou équitables ? Ils contribueront à améliorer votre santé, la santé de la planète, et à générer une société plus vivable et plus juste pour tout le monde. Ils coûtent généralement un peu plus cher, mais en achetant un peu moins et de façon un peu plus réfléchie, il est réellement possible de trouver un nouvel équilibre dans son budget global.

Consommez moins, consommez mieux !
Conclusion

Consommer toujours plus n’est plus une solution de confort, aujourd’hui. C’est un vecteur de déséquilibre sur notre environnement, et pour le futur de l’humanité. C’est aujourd’hui qu’il faut agir, et il y a des solutions. Dès à présent, nous devons opter pour une consommation plus réfléchie et plus intelligente : il ne s’agit pas d’arrêter d’acheter, mais achetons seulement le nécessaire, avec une qualité suffisante, pour un usage à long terme. Enfin, consommons mieux : achetons bio, achetons équitable, pour préserver l’harmonie dans nos sociétés, sur le moyen et le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.