Le Corbeau et le Renard

Le Corbeau et le Renard

Lecture et compréhension de la fable “Le Corbeau et le Renard”, de Jean de La Fontaine.

Introduction à la fable – Extrait vidéo – questions

Ecoute de la video : Jean de la Fontaine, « Quelle Histoire » par TV5 Monde (4:18-4:58)Vous pouvez retrouver la vidéo ici

Comment s’appelle l’une des fables les plus célèbres de Jean de La Fontaine ? En quelle année a-t-elle été publiée ?

L’histoire du corbeau et du renard vous rappelle-t-elle quelque chose ?

Quelle est la morale de la fable Le corbeau et le renard ? Qu’est-ce que cela veut dire ?


Introduction à la fable – Extrait vidéo – réponses

Comment s’appelle l’une des fables les plus célèbres de Jean de La Fontaine ? En quelle année a-t-elle été publiée ?
Le Corbeau et le Renard
 est l’une des fables les plus célèbres de Jean de La Fontaine. Elle a été publiée en 1668.

L’histoire du corbeau et du renard vous rappelle-t-elle quelque chose ?
Oui, nous avons lu il y a quelques semaines un texte du Roman de Renart, qui racontait une histoire proche. En réalité, La Fontaine s’inspire souvent de texte et d’anecdotes anciennes, qu’il réécrit, sous forme de fables.
L’une des inspirations principales de La Fontaine est un fabuliste et écrivain de la Grèce antique qui s’appelait Ésope (VIIe-Vie siècle avant Jésus-Christ).

Quelle est la morale de la fable Le corbeau et le renard ? Qu’est-ce que cela veut dire ?
La morale est : « tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. »*Un flatteur, c’est quelqu’un qui flatte, quelqu’un qui fait des compliments. Ici le flatteur représente l’homme qui vit à la cour, dans l’entourage du Roi. Pour réussir à la cour, il faut savoir flatter, en toutes circonstances.*« Aux dépens de quelqu’un d’autre » veut dire « au détriment de quelqu’un d’autre » ou « avec un coût, un prix pour quelqu’un d’autre ».

On a bien compris que la relation entre le corbeau et le renard représente les relations à la cour du Roi : les nobles font des compliments aux plus puissant, en espérant retirer des avantages. La morale de la fable souligne l’aspect ambiguë de ses relations : sous les compliments, on oublie de on oublie de réfléchir et on risque de commettre des erreurs le payer cher. Il ne faut pas prendre des décisions sous la pression d’un compliment.

Le corbeau et le Renard – La fable

Maître corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
« Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois. »
À ces mots, le corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le renard s’en saisit, et dit : « Mon bon monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. »
Le corbeau honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

— Jean de La Fontaine, Fables de La Fontaine, Le Corbeau et le Renard, texte établi par Jean-Pierre Collinet, Fables, contes et nouvelles, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1991, p. 32

Le Corbeau et le Renard
Le Corbeau et le Renard – Illustration de François Chauveau (1613-1676) – Source de l’image

Le corbeau et le Renard – La fable – questions sur le texte

Quelle est la forme de cette fable ? Est-elle écrite en prose ou en vers ? Y a-t-il des rimes ? Peut-on compter les pieds ?

Dans ce texte, “renard” est-il un nom propre ou un nom commun ?

Qu’est-ce que le ramage (vers 7) ?

Dans le vert 8, qu’est-ce que le plumage ?

Qu’est-ce qu’un Phœnix (vers 9) ?

Comment le renard flatte-t-il le corbeau ? (vers 5 à 9)


Le corbeau et le Renard – La fable – réponses (texte)

Quelle est la forme de cette fable ? Est-elle écrite en prose ou en vers ? Y a-t-il des rimes ? Peut-on compter les pieds ?
Cette fable est écrite en vers. Les vers riment, mais les vers ne sont pas réguliers : on compte des vers de huit, dix, douze syllabes et même certains vers de sept syllabes !

  • La présentation des deux personnages principaux se fait avec un rythme parallèle : un décasyllabe (10 syllabes) + un octosyllabe (8 syllabes).
  • Des alexandrins (12 syllabes) soulignent les passages les plus importants
  • Les dialogues, pour donner plus de rythme, sont en octosyllabes (8 syllabes)
  • La morale est introduite par un heptasyllabe (7 syllabes) pour marquer une rupture (=un grand changement) dans le récit.

Dans ce texte, renard est-il un nom propre ou un nom commun ?
Dans ce texte, renard est devenu un nom commun : il est précédé d’un article et il n’a pas de majuscules].

Qu’est-ce que le ramage (vers 7) ?
Le ramage et le chant d’un oiseau.

Dans le vert 8, qu’est-ce que le plumage ?
Le plumage, c’est l’ensemble des plumes du corbeau. (Les plumes, ce sont “les poils” d’un oiseau.)

Qu’est-ce qu’un Phœnix (vers 9) ?
Un Phœnix est un oiseau de légende. On dit que le Phœnix peut se mettre à burler, devenir un énorme feu, puis renaître de ses cendres (=revivre).

Un phénix – Sources de l’image

Comment le renard flatte-t-il le corbeau ? (vers 5 à 9)
D’abord, le renard dit au corbeau qu’il est « joli », qu’il est « beau ». Ensuite, le renard dit au corbeau que s’il chante aussi bien qu’il est beau, il est l’animal le plus extraordinaire de la forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.