L’Amérique Francophone du Nord

L’Amérique francophone du nord a la fin du XVIIe siecle
L’Amérique francophone du nord à la fin du XVIIe siècle – Sources

Le peuplement du Québec et de l’Amérique Francophone du Nord (1608-1763)

La colonisation française au Canada a réellement commencé à partir de 1608, avec la fondation de Québec.
Cependant, dans les premières années, le Québec est peu attractif. Peu de Français y émigrent, et le peuplement francophone de l’Amérique du Nord reste très limité.

A partir de 1663, pour des raisons stratégiques et politique, le Roi Louis XIV décide de favoriser le développement de ces territoires, qui s’appellent désormais la Nouvelle-France.

La colonie française se peuple progressivement. Malgré tout, vers 1763, son activité économique se limite surtout au commerce de fourrures.

1669-1763 – Exploration et colonisation de la Louisiane Française

En parallèle de son implantation au Québec, la France s’installe en Louisiane au milieu du XVIIe siècle. Dès les années 1660, des Français s’emploient à explorer le fleuve du Mississippi. Ils revendiquent la souveraineté de la France sur l’ensemble de la vallée et appellent ce territoire la Louisiane, en l’honneur du roi Louis XIV.

L’économie du sud de la Louisiane se développe au cours de la première moitié du dix-huitième siècle, lors de la période de l’exploitation coloniale et de l’esclavage. Ce sont principalement les cultures de tabac et d’indigo qui ont fait la richesse de la région.

Le Grand Dérangement (1755) – Texte p 156

Au dix-huitième siècle, les territoires ne sont pas stables et passent parfois entre les mains successives de différentes grandes puissances. C’est le cas du territoire de l’Acadie, territoire a l’origine français, passé sous domination anglaise en 1713. Administrativement, l’Acadie rejoint alors la province de la Nouvelle Ecosse.

A cette époque, la rivalité entre la France et l’Angleterre est très forte, car les deux pays souhaitent contrôler le Canada. Pour limiter les appuis français sur la région (car une guerre se prépare, dans la région entre la France et l’Angleterre), le gouverneur de la Nouvelle Ecosse décide d’expulser (=faire partir) tous les francophones de la zone.

Une grande partie des Acadiens, forcés à l’exil, trouvera refuge en Louisiane, également française à l’époque.

La guerre de sept ans et l’Amérique Francophone du Nord (1756-1763)

La guerre de sept ans est une guerre européenne à l’origine, mais qui a des conséquences importantes sur la répartition des territoires entre la France et l’Angleterre, en Amérique du Nord.

A la suite de cette guerre, l’Angleterre, victorieuse (=elle gagne), s’empare du Canada, de l’Acadie et d’une partie de la Louisiane. L’Espagne récupère l’autre partie de la Louisiane.

À la fin de la guerre de 100 ans, 95 % des habitants des colonies du Canada, nouvellement récupéré par l’Angleterre, sont des francophones. Par conséquent, peu d’anglophone tenterons l’aventure de s’y implanter, d’autant que le climat y est difficile.

Les territoires francophones du Canada ne seront plus jamais sous domination française. Ils resteront des colonies britanniques jusqu’en 1867.

Malgré tout, le Québec et le Nouveau-Brunswick sont restées jusqu’à aujourd’hui des provinces officiellement francophones du Canada.

La vente de la Louisiane par Napoléon (1803)

En 1800, l’Espagne rend finalement la Louisiane à la France, en échange d’un autre territoire (d’Europe). Napoléon décidera cependant de ne pas garder cette immense zone, qu’il revendra aux États-Unis en 1803, contre 80 millions de francs de l’époque (soient environ un demi milliard d’euros actuels)

Les territoires américains au moment de la cession de la Louisiane – Sources

La francophonie au Canada aujourd’hui

Au Québec, 85,4% de la population a le français pour langue maternelle et 8,3% a l’anglais pour langue maternelle. (Les autres se déclarent bilingues). La province est officiellement francophone.

Au Nouveau-Brunswick, 31,8% de la population a le français pour langue maternelle et 64,8% à l’anglais pour langue maternelle. La province est officiellement bilingue.

L’anglais et le français sont langues officielles, au Canada.

Population francophone au Canada
Population francophone au Canada – Sources

Les langues francophones d’Amérique francophone du Nord aujourd’hui (p156)

Qui parle le cajun ?
Les personnes qui parlent le cajun sont les francophones de Louisiane. Ce sont des francophones qui sont arrivés en Louisiane à la fin du 18e et au début du 19e siècle, à la suite du Grand Dérangement, et des troubles politiques entre la France et l’Angleterre.

Quelle est la spécificité du cajun ?
Le cajun est toujours parlé aujourd’hui par environ 300 000 locuteurs, mais cette langue garde des expressions d’anciens français, car elle n’a pas évolué comme le français de France. Les mots se sont parfois transformés de façon différente !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.