Burundi – les champs sur les collines

Carte - Burundi, les champs sur les collines

Carte – Burundi, les champs sur les collines – Sources

Lecture et analyse du texte p 64 – Burundi, les champs sur les collines – Questions de contexte

Où se situe le Burundi ?

Quels sont les états francophones, à proximité du Burundi ?

Quelles sont les activités économiques principales du Burundi ?

Que voyez-vous sur la photo d’illustration de l’article ? Comment peut-être relier cette photo aux informations vues en cours ?

Burundi, les champs sur les collines – Le contexte – réponses

Où se situe le Burundi ?
Le Burundi se situe dans l’Afrique des Grands Lacs.

Quels sont les états francophones, à proximité du Burundi ?
A côté du Burundi, la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda sont deux pays francophones, dans l’Afrique des Grands Lacs.

Quelles sont les activités économiques principales du Burundi ?
Le Burundi dispose surtout d’un système d’agriculture vivrière efficace, qui permet de nourrir efficacement sa population.
Le Burundi est un état enclavé, ce qui complique les autres formes d’échange avec le reste du monde.

Que voyez-vous sur la photo d’illustration de l’article ? Comment peut-être relier cette photo aux informations vues en cours ?
Sur cette photo, on voit des paysans Burundais dans les champs. Les cultures sont à flanc de montagne (=accrochées sur la montagne).
On se souvient avoir vu en cours que l’Afrique des Grands Lacs est surnommée la « région aux mille collines », car c’est une ancienne région volcanique, couverte par de nombreuses montagnes.
Le sol volcanique de cette zone la rend particulièrement fertile et propre à l’agriculture.

Burundi – les champs sur les collines – Questions de Vocabulaire

Lecture de l’article « Burundi, les champs sur des collines », tiré de Civilisation progressive de la francophonie, Jackson Noutchié-Njiké, Cle International, Niveau Intermédiaire, 2003 (p64)

A l’aide du contexte, essayez d’expliquer le sens des mots suivants :

Les semences = 

Les surfaces cultivées = 

Maigre (adj) = 

Artisanal (adj) = 

Une lame = 

Semer (v.) = 

Un tracteur = 

Un engrais = 

Autosuffisant (adj) = 

Une guerre civile =

Rudimentaire (adj) = 


Burundi, les champs sur les collines – Vocabulaire – réponses

Les semences = les graines que les agriculteurs plantent

Les surfaces cultivées = les champs

Maigre (adj) = petit, étroit, limité en taille

Artisanal (adj) = fait avec les mains, de façon unique par un artisan. « Artisanal » est l’opposé de « industriel ».

Une lame = partie coupante d’un outil (ex : la lame d’un couteau ou d’un objet agricole)

Semer (v.) = planter une graine

Un tracteur = machine agricole

Un engrais = produit chimique destiné à faire pousser les plantes plus vite, plus facilement et/ou en plus grande quantité

Autosuffisant (adj) = qui se suffit à lui-même, c’est-à-dire que ce pays n’a pas besoin d’importer de nourriture pour faire vivre sa population.

Une guerre civile = guerre à l’intérieur d’un pays

Rudimentaire (adj) = très simple

Agriculture au Burundi – Questions de compréhension

Quelle proportion des Burundais vit de l’agriculture ?

Qu’est-ce que l’agriculture extensive ?

À quoi ressemble la vie des paysans burundais ?

Pourquoi, à cause de la guerre civile, dans les années 1990, le Burundi n’a-t-il plus pu être autosuffisant ?


Agriculture au Burundi – Réponses

Quelle proportion des Burundais vit de l’agriculture ?
Au Burundi, 75 % de la population vit de l’agriculture.

Qu’est-ce que l’agriculture extensive ?
L’agriculture extensive, c’est une agriculture simple, traditionnelle, qui n’utilise pas les techniques modernes, qui n’est pas mécanisée, qui n’utilise pas de produits chimiques, mais qui utilise beaucoup de main-d’œuvre. La rentabilité de l’agriculture extensive est généralement basse.

À quoi ressemble la vie des paysans burundais ?

  • Les paysans ne possèdent qu’un petit terrain.
  • Ils y travaillent du matin au soir.
  • La plupart des champs sont à flanc de colline.
  • Ils travaillent avec des outils simples et artisanaux.
  • Ils cultivent principalement des légumes.
  • Il n’y a pas de mécanisation et pas d’engrais.

Pourquoi, à cause de la guerre civile, dans les années 1990, le Burundi n’a-t-il plus pu être autosuffisant ?
Pendant la guerre civile, de nombreux paysans ont fui leurs terres. Les récoltes ont donc diminué et le pays a temporairement cessé d’être autosuffisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.